Outremont et son problème de haine : l’incitation haineuse déguisée en journalisme

Read this post in English "Outremont’s Own Hate Problem: Incitement Masquerading as Journalism"

Lacerte en action à la Bibliothèque du Mile End, juin 2012

Lacerte en action à la Bibliothèque du Mile End, juin 2012

par Leila Marshy – Fondatrice de l’association Les Amis de la rue Hutchison

Nous vivons une époque intéressante, comme le prédit un proverbe chinois. La dernière élection américaine semble avoir autorisé le monde entier à être raciste, intolérant, méchant et stupide. Le récent massacre à la mosquée de Québec et même les croix gammées sur les voitures d’Outremont cette semaine en témoignent. Aucun d’entre nous n’est immunisé, aucun d’entre nous n’est protégé, nous sommes tous dans le même bateau.

C’est pourquoi, après avoir choisi d’ignorer durant des années ce fomentateur de haine qui sévit en notre sein et après avoir pris la décision collective de « ne pas attiser les flammes de la haine » et de ne pas lui accorder plus d’attention qu’il n’en mérite, certains d’entre nous ont maintenant décidé qu’assez c’est assez.

Avant même la fondation de l’association Les Amis de la rue Hutchison en 2011, Pierre Lacerte, un résident d’Outremont, a utilisé son blog et ses liens au conseil d’arrondissement pour calomnier la communauté hassidique et tous ceux qui auraient l’audace de dialoguer avec eux. Se considérant comme l’informateur officieux de l’arrondissement, en collaboration avec la conseillère d’arrondissement Céline Forget, il passe son temps à travailler sans relâche contre l’apparition de quelconques « concessions » de la part des élus, et les punit sauvagement lorsqu’ils le font.

Quant aux résidents ordinaires, il traque et surveille toute personne qui se rapproche trop d’un juif hassidique. Il scrute les réseaux sociaux à la recherche de photos et informations personnelles, navigue frénétiquement sur internet pour repérer et analyser les affiliations ou déclarations, et capture des images clandestines à bonne distance. À l’aide de toutes ces « données », il assemble un portrait cinglant des communautés qui l’entourent.

Lacerte et Forget en train d’harceler des citoyens

Selon Lacerte, tout voisin qui a l’audace de considérer les juifs hassidiques comme dignes de dialogue est un lobbyiste payé.

Selon Lacerte, les voisins qui désirent nouer le dialogue avec les hassidiques sont des lobbyistes payés; les hassidiques forment une communauté démoniaque envahissante; les représentants municipaux qui traitent avec les hassidiques sont à leur solde; casher est une taxe juive insidieuse pour laquelle nous devons tous payer; et les journalistes qui ne dénoncent pas les hassidiques ont soit subi un lavage de cerveau soit ils travaillent pour des juifs. Quand les choses deviennent trop calmes à Outremont, il jette son dévolu sur la communauté musulmane qui, entre autres, pratique une forme diabolique de torture animale et de taxation aussi connue sous le nom de « halal ».

Son message le plus récent, en date du 22 janvier, est fidèle à sa forme. Des photographies privées, des accusations mensongères, des données personnelles et des montages Photoshop enfantins, mais dirigés cette fois contre un tout nouveau groupe de résidents et de voisins. Leur crime? Ils ont osé considérer les juifs hassidiques comme dignes de dialogue.

Quelques exemples des piètres montages Photoshop de Lacerte

Il a un solide noyau de lecteurs et de sympathisants, dont certains au conseil d’arrondissement d’Outremont, qui prennent le temps de le remercier pour tout son difficile travail et qui font l’éloge de son « journalisme d’enquête ». Mais Lacerte, qui se dit journaliste, a davantage en commun avec le pire des blogs haineux qu’avec tout média de bonne réputation. Parce qu’un vrai journaliste ferait des entrevues avec ses sujets. Un vrai journaliste n’aurait pas une idée fixe qu’il ressasse et ressasse encore jusqu’au sang. Un vrai journaliste aurait du respect pour les points de vue qu’il ne partage pas. Un vrai journaliste n’en serait pas réduit à utiliser des attaques personnelles pour démontrer un point. Un vrai journaliste ne s’abaisserait pas à « troller » une paisible communauté, c’est-à-dire à créer artificiellement une controverse avec eux, et à les harceler durant une décennie entière. Finalement, un vrai journaliste ne contournerait pas systématiquement les paramètres du harcèlement illégal, voire même criminel.

Le détournement du conseil mensuel d’arrondissement

Chaque mois, Lacerte et ses partisans assistent au conseil d’arrondissement d’Outremont et rabaissent publiquement ses membres. La mairesse Cinq-Mars a même une fois fait remarquer qu’elle ne pouvait jamais rien faire de juste selon lui : si elle consulte les hassidiques, elle est accusée d’avoir des réunions secrètes avec des lobbyistes; alors que si elle ne les consulte pas, on l’accuse « d’ignorer le problème ». Au fil du temps, cela a eu pour effet de créer une atmosphère punitive dans laquelle tout juif hassidique est « illégal », tout règlement qui ne leur met pas de restrictions cède à leur « lobby », tout conseiller qui ne s’oppose pas de façon active au 25% de la population de l’arrondissement est considéré comme étant à leur solde.

Lorsque Pierre Lacerte s’est porté candidat au conseil d’arrondissement d’Outremont en 2013, il a suspendu son blog et créé un tout nouveau site web très anodin et totalement nettoyé de toute trace de ses obsessions. Faisant semblant de ne s’intéresser qu’au renouvellement urbain et à la plantation d’arbres, il a failli gagner.

C’est ainsi que l’étroitesse d’esprit, la méchanceté et même le fascisme naissent. Nous le voyons partout à travers le monde et même dans notre propre cour. Par l’intimidation, le harcèlement, la cyber-intimidation et les fausses accusations, des gens comme Pierre Lacerte tentent de façonner le monde à leur image.

Il y a trop d’enjeux en 2017 pour continuer de permettre ce genre d’absurdités. Tous les hauts dirigeants québécois ont déclaré la tolérance zéro suite à la fusillade de la mosquée de Québec. Cela inclut la tolérance zéro pour les blogs comme celui de Pierre Lacerte.



9 commentaires (1 commentaires en français, 8 commentaires en anglais)

To read or post comments in English go to "Outremont’s Own Hate Problem: Incitement Masquerading as Journalism"

Veuiller noter: Les commentaires laissés sur les articles correspondent à la langue de l’article, afin que la conversation se fasse de façon fluide.

  1. Incroyable qu’on laisse une personne si imbibée de haine agir de la sorte et harceler ses concitoyens depuis une bonne dizaine d’années! Il faut absolument refuser ce genre de comportement, et dénoncer des propos et des agissements qui peuvent facilement basculer dans la violence physique, la tuerie de Québec est là pour nous le rappeler.

Laisser un commentaire

Quel est le résultat de 10 plus 5?
Please leave these two fields as-is:

* signale un champ obligatoire