« Cette interdiction ne cible pas juste l’avenue Bernard » – Entrevue avec Mindy Pollak

Read this post in English "“This Ban is Not Just About Avenue Bernard” – Interview with Mindy Pollak"

Avenue Bernard - Google Maps

Avenue Bernard - Google Maps

Ce billet a initialement été publié par Le Point d’Outremont le 9 novembre 2016 et apparaît ici avec l’autorisation de l’auteur.

« Un règlement mal géré depuis le début »

ALEXANDRE L’HOUR

Native de Montréal, Mindy Pollak est juive hassidique et croit fermement au bon voisinage entre les citoyens. En tant qu’élue de Projet Montréal, elle souhaite faire une différence et amener un vent de changement au sein de son quartier qu’elle aime tant. Voyant que Projet Montréal souhaite réellement bâtir des ponts entre l’arrondissement et la communauté hassidique, elle croit que le parti saura créer un nouveau sens de communauté et une revitalisation du quartier par son approche consultative et transparente et en appuyant les initiatives citoyennes. Le Point d’Outremont a rencontré la Conseillère d’arrondissement d’Outremont, district Claude-Ryan.

Que pensez-vous du Règlement AO-320-B visant à interdire les nouveaux lieux de culte sur l’avenue Bernard ?

« Le règlement crée un mal géré depuis le début, s’inquiète Mme Pollak. C’est important de comprendre que cette interdiction ne cible pas juste l’avenue Bernard. Ce sera une interdiction de créer des nouveaux lieux de culte dans tout l’arrondissement, étant donné que c’était déjà interdit sur les rues résidentielles et sur l’avenue Van Horne depuis des années, et sur la rue Laurier récemment. Donc l’avenue Bernard est la dernière rue où il était possible d’en ouvrir un. L’arrondissement prétend justifier ce règlement pour protéger les commerces, mais aucune étude n’a été faite qui démontre que les lieux de culte nuisent au commerce. Et pourquoi le conseil fait ça maintenant? Quelle est l’urgence soudainement? »

« De plus, aucune consultation n’a été faite en amont. Les premières cartes étaient mal faites et le conseil a été obligé de laisser tomber le projet de règlement et de recommencer, ce qui a créé de la confusion chez les citoyens. Il faut pratiquement être expert pour comprendre le processus! En plus, le conseil a refusé de rencontrer et parler avec les citoyens qui auraient dû être consultés. Comment peut-on faire un règlement sans étude, sans consultation, qui ne tient pas compte des besoins légitimes d’une partie de la population? »

Le représentant du comité « Les résidents d’Outremont pour une avenue Bernard commerciale » a affirmé que les consultations publiques se sont déroulées dans les règles, partagez-vous son avis ?

« Il y a les règles, puis il y a l’espritd’une consultation, souligne Mindy Pollak. Pendant les consultations publiques, des citoyens ont soulevé des questions importantes et la mairesse a refusé d’y répondre ».

Par ailleurs, l’arrondissement a décidé de tenir le point concernant le référendum sur le règlement interdisant les lieux de culte le jour de Rosh Hachana, pensez-vous qu’il faille modifier la tenue de séance lors de fêtes religieuses ?

« Lors de la séance de novembre dernier quand le conseil a adopté le calendrier des séances, j’avais proposé de déplacer celui d’octobre, note Mme Pollak. Je ne vois pas pourquoi on ne le changerait pas, afin de me permettre à moi, en tant que conseillère, et aux citoyens juifs, d’y participer. D’autres arrondissements le font régulièrement et ça ne cause aucun problème. C’était du non-respect de décréter le référendum à cette séance quand tout le monde comprend que la population juive est concernée par ce dossier ».

Croyez-vous que de nouveaux lieux de culte sur l’avenue Bernard viendraient mettre un frein au développement et à la pérennité des commerces comme l’affirme le comité « Les résidents d’Outremont pour une avenue Bernard commerciale » ?

« Non, pense Mme Pollak. Des églises existent sur Bernard depuis des années et personne n’a soulevé cette crainte. La meilleure preuve que ce n’est pas vrai est l’avenue du Parc dans le Mile-End ou des nouveaux lieux de cultes se sont ouverts récemment sur une partie de la rue qui était abandonnée et négligée – maintenant, au moins cinq nouveaux commerces se sont ouverts à cet endroit. Les problèmes économiques de l’avenue Bernard sont à cause d’autres facteurs, et pourront être atténués par d’autres mesures. Par exemple, l’argent – à peu près 100,000$ au total – que nous coûte ce processus, aurait pu être injecté dans nos avenues commerciales ».

Si mes informations sont exactes, le secteur C-6 a été proposé à la communauté hassidique afin de construire de nouveaux lieux de culte. Pourquoi l’avoir refusé ?

« Cette zone ne fait pas parti du présent règlement à cause d’erreurs dans la carte de zonage, indique Mme Pollak. C’était aussi choisi arbitrairement par l’arrondissement. Je ne pense pas que cette zone est idéale pour plusieurs raisons, mais étant donné que ce n’est pas à l’étude en ce moment, ce n’est pas pertinent ».

Les citoyens hassidiques d’Outremont se sentent « visés » par ce règlement, partagez-vous ce sentiment ?

« C’est clair, déclare Mme Pollak. il n’y pas d’autres groupes religieux en croissance à Outremont ».



13 commentaires (10 commentaires en français, 3 commentaires en anglais)

To read or post comments in English go to "“This Ban is Not Just About Avenue Bernard” – Interview with Mindy Pollak"

Veuiller noter: Les commentaires laissés sur les articles correspondent à la langue de l’article, afin que la conversation se fasse de façon fluide.

  1. A b
    12 novembre 2016

    Lysiane Gagnon : “Ce qui se passe à Outremont…c’est plus qu’un signe d’insensibilité et d’arrogance, c’est une provocation..”
    http://plus.lapresse.ca/screens/8f53398d-68d8-4a61-8ff2-426d8e86a198%7C_0.html

  2. Mylène Roy
    14 novembre 2016

    Bonjour, j’ai répondu “oui” au référendum, non pas pcq je suis contre l’avènement d’une nouvelle synagogue dans le quartier, et non pas parce que je suis pour une avenue Bernard strictement commerciale. Je serais contre tout projet de cette ampleur à cet endroit, qu’il soit commercial, de loisirs ou religieux, car il amènerait une augmentation de la circulation automobile qui n’est pas souhaité. Il ne suffit que de voir ce qui se passe coin St-Viateur et Hutchison pour imaginer qu’une même situation n’aiderait pas les rapports entre les diverses communautés à Outremont. L’équilibre actuel piétons, cyclistes, automobiles serait bien modifié. Je le répète, un gros commerce voudrait s’installer au même endroit, que je ne soutiendrais pas du tout qu’on adapte le zonage pour lui. Si la communauté hassidique a besoin d’une nouvelle synagogue, pourquoi ne pas le faire juste un peu plus loin, justement dans le quartier C-6 qui semble moins congestionné? En fait, j’aimerais savoir pourquoi ce qui fut proposé n’a pas passé? Merci!

    • Cheskie Weiss
      14 novembre 2016

      Merci Mylene pour vos commentaires.
      Je ne trouve pas la congestion au coin de St-Viateur et Hutchison si pire.
      Même si congestion sera un enjeu légitime, est-ce que ça justifie d’interdire tout nouveaux lieux de culte dans tout l’arrondissement? De brimer les droits constitutionnels et droits humains des citoyens d’Outremont? Pour citer Mme Pollak ci-haut: “C’est important de comprendre que cette interdiction ne cible pas juste l’avenue Bernard. Ce sera une interdiction de créer des nouveaux lieux de culte dans tout l’arrondissement, étant donné que c’était déjà interdit sur les rues résidentielles et sur l’avenue Van Horne depuis des années, et sur la rue Laurier récemment. Donc l’avenue Bernard est la dernière rue où il était possible d’en ouvrir un.”

      Le zone C-6 n’est pas sur la table par ce que les cartes du zone avait des erreurs. Faudra que les lignes de zone soit modifié avant de changer l’usage.
      Cet zone était choisi arbitrairement sans aucun consultation. Je suis sur que vous savez que les hassidiques doivent marcher au synagogue en fin de semaine, et pendant les fetes, donc ils ne peuvent pas se rendre en auto, faut qu’il soit accessible a pied.

    • Claire Major
      15 novembre 2016

      Le désordre de ce coin est en grande partie causé par le stand de taxi. Les taxis vont et viennent sans cesse, font des virages, bloquent les allées, débordent l’éspace, etc.
      Puis les hasidim marchent aux synagogues. Il n y aura pas un augmentation de traffic de voitures.

  3. Josh Baronne
    14 novembre 2016

    @Mylene:
    You comparison of places of worship to “gros commerce” is wrong!
    Would you find it appropriate to ban ALL new restaurants in the ENTIRE Outremont and restrict them to one square block of the C-6 zone? Why is a synagogue different from a restaurant, both are used and needed by citizens on a daily basis, both create noise, traffic, etc. What makes them different?! Because you personally don’t need it?

    BTW I totally agree that there needs to be “regulations” to deal with noise, traffic, aesthetics, but BANNING them is unconstitutional. You are playing around with human rights of people and that’s very dangerous for a democracy.

    • Mylène
      16 novembre 2016

      Bonjour monsieur Baronne, interesting comments. I think that we are at a moment in which we all need to talk in this big community of Outremont.

    • Jean

      Bonjour, je ne suis pas certain à 100 % mais je crois que l’établissement d’un nouveau restaurant sur la rue Bernard est interdite. il y aurait un moratoire sur le nombre de restaurants sur Bernard pour éviter qu’il y en ait trop. Ceci aurait été choisi pour maintenir le caractère commercial de commerces de proximité de la rue – et que pour que ceux-ci soient

  4. I. Alt
    15 novembre 2016

    Pourquoi vous pouvez pas admettre que nous habitons dans un ville. Les gens qui desirent la traquilite sans voitures et seulement ecoutez les oiseaux devront demenager dans la campagne et le banlieu.
    L’avenue du Parc est devenu vibrant, des magasins, des restaurants, bibliotheques, lieux de cultes, residences et certainement la circulation pietons et automobiles. Ca fait partie d’habiter dans une grand ville. On aime l’ambiance comme dans.toutes les grandes villes Europeene.
    Les synagogues n’augementeront pas la congestion c’est faux. Ces reglements sont entierement contre la population Juif en Outremont.

  5. John john
    16 novembre 2016

    Non seulement ca va augmenter la circulation. Mais à peu près toutes les constructions de la communauté sont d’une laideur sans nom. Donc, ca va encore faire baisser le patrimoine.

    Si au moins la communauté s’occupait des synagogues qu’elle à déjà en les rénovants et en faisant le ménage devant celles ci, je crois que les citoyens seraient plus enclins à accepter un nouveau lieu de culte. Mais ce n’est pas le cas.

    Mindy, parle d’interdiction, mais van horn est remplie de synagogues illégales, même Bernard en a une avec la devanture en mousse. C’est tellement laid et frappant qu’on ne peut y voir que de la provocation.

    Bref, mauvaise stratégie et c’est trop tard anyways

    • Aaron Binet
      16 novembre 2016

      @John
      By all means lets talk about by-laws that will deal with unaesthetic places of worship. But that is NOT a justification to completely BAN them. There are basic human rights and freedoms that are protected by our constitution.

      Anyways, your unsubstantiated false statement that “van horn est remplie de synagogues illégales” shows that you are not really interested in a civilized discourse, so I wont even address it.