Les fallacieux prétextes derrière les restrictions concernant les soukkas à Outremont

Read this post in English "The Fallacious Pretexts for Restricting Sukkahs in Outremont"

Sukkah on Bloomfield: Lego format

Sukkah on Bloomfield: Lego format

Le conseil d’arrondissement d’Outremont propose une modification à un règlement existant qui pourrait affecter des centaines de familles juives dans Outremont. Le règlement propose de limiter le temps alloué à l’installation et au démantèlement des soukkas sur les balcons privés,  ainsi que les cours avant et arrière, à une très courte période de temps avec un nombre fixe de jours.

Actuellement, la période autorisée pour avoir une sukka à Outremont est de 15 jours au total, sans que les dates soient précisées. Afin de rendre le règlement à la fois plus applicable et plus convivial, le conseil d’administration a récemment proposé d’allouer un maximum de « 7 jours avant et 7 jours après » la fête pour l’installation et le démantèlement des soukkas. Cette proposition a été appuyée par Mindy Pollak et Jacqueline Gremaud. Mais à la réunion du 6 octobre, cette proposition a été invalidée par la conseillère Céline Forget, qui a présenté sa propre proposition beaucoup stricte de « 3 jours avant et trois jours après ». Elle a été appuyée par la conseillère Lucie Cardyn et la mairesse Marie Cinq-Mars.

C’est pourquoi il y a maintenant une consultation publique à ce propos, qui aura lieu le 29 octobre, à 19h, au Centre communautaire intergénérationnel d’Outremont.

Le plan de Forget: Prendre le contrôle et réprimer les résidents hassidiques

À voir la lutte à laquelle Céline Forget se livre pour une différence triviale entre 3 et 7 jours, on est obligé de se demander si ce n’est pas encore qu’une autre de ses tentatives pour faire valoir son plan de répression contre les juifs hassidiques d’Outremont.

Alors qu’en public elle tente de se présenter comme une défenseuse des droits égaux pour tous les citoyens, en privé beaucoup attestent qu’elle ne cache guère son mépris pour les résidents hassidiques. Mais ce sont ses actions qui parlent encore plus fort que tout autre chose. Au cours de la dernière décennie, une demi-douzaine de règlements visant spécifiquement les juifs hassidiques d’Outremont ont été initiés ou rédigés par Mme Forget : les bus durant Pourim, l’interdiction des processions, le stationnement durant les congés, la combustion du pain à Pâque, et ainsi de suite. Elle est également responsable d’avoir entraîné l’arrondissement d’Outremont dans deux procès très coûteux contre les résidents hassidiques (Eruv, synagogue Munkatch), qu’elle a perdu tous les deux.

La vérité sur les “raisonnements rationnels” pour la restriction de l’utilisation des soukkas

À lire le “débat” en ligne entre Christian Aubry et Pierre Lacerte sur ruehutchison.ca, on a l’impression que Lacerte et Forget essaient désespérément de dissimuler leurs intentions préjudiciables derrière une façade en constante évolution d’ « arguments logiques ».

Examinons leur “raisonnement” pour la restriction à 3 jours qu’ils proposent :

Sécurité: La menace qu’une soukka s’effondre

Lacerte prétend qu’il existe un problème de sécurité et qu’il est préoccupé par un effondrement éventuel des soukkas.

Réponse: 1) Bien qu’il soit agréable de savoir que Lacerte est tout-à-coup préoccupé par la sécurité de ses voisins hassidiques, il est hautement improbable qu’il soit affecté si nous étions tous retrouvés sous nos soukkas effondrées. 2) Les juifs construisent des soukkas dans Outremont depuis plus de 50 ans. Sa seule référence concernant une soukka effondrée est une histoire publiée récemment sur Bill613.com à propos d’une soukka à Boisbriand où une poutre soutenant le toit s’est effondrée. Un point « mineur » qu’il a oublié de mentionner de façon si commode, est que la soukka en question est une structure commerciale de deux étages construite pour accueillir plus d’un millier de personnes. Ce qui le rend totalement hors de propos concernant les petites soukkas résidentielles construites à Outremont. 3) AUCUNE des soukkas d’Outremont ne s’est jamais effondrée à Outremont. 4) Ni Lacerte ni Forget ne peuvent être qualifiés comme une source « impartiale d’opinion professionnelle » pour tout ce qui concerne les juifs hassidiques, sans compter qu’ils ne possèdent aucune compétence en ce qui concerne les problèmes de sécurité.

Risque d’incendie: Danger de mettre le feu à la maison

Lacerte prétend que les soukkas présentent un risque d’incendie. Il publie la photo d’une maison hassidique  dévastée par les flammes sur la rue Hutchison, alors que le feu a été déclenché par des bougies en janvier.

Réponse: 1) Les juifs construisent des soukkas dans Outremont depuis plus de 50 ans sans problème. Il n’y a pas de restrictions concernant les lumières extérieures de Noël ou les sapins de Noël intérieurs en raison des dangers d’incendies, en dépit de leurs risques bien connus d’incendie. Il n’y a AUCUN cas recensé d’incendie dont l’origine était une soukka à Outremont. Lacerte, avec son attitude manipulatrice habituelle, tente d’utiliser l’image d’une maison hassidique incendiée pour « allumer » les émotions de ses lecteurs, en dépit du fait que cet incendie n’était relié en aucune manière avec Sukkot. 2) De quelle manière restreindre la construction des soukkas à 3 jours plutôt que 7 diminue le risque d’incendie? Une soukka n’est toujours utilisée QUE pour les 10 mêmes jours de la fête, indépendamment du moment de sa construction. 3) Dans ce cas-ci également, ni Lacerte ni Forget ne peuvent être qualifiés comme une source « impartiale d’opinion professionnelle » pour tout ce qui concerne les juifs hassidiques, sans compter qu’ils ne possèdent aucune compétence en ce qui concerne les problèmes de danger d’incendie.

Précédent: Jugement de la cour supérieure dans le cas Syndicat Northerest vs. Amselem.

Céline Forget n’a pas donné beaucoup de raison en public pour expliquer sa proposition des « 3 jours ». Cependant, durant le conseil précédent, elle a cité le jugement de la cour supérieure Syndicat Northerest vs. Amselem comme preuve que « même la cour dit qu’ils doivent être construits uniquement pour les 9 jours de festivités », et que donc ce doit être réglementé.

Réponse: 1) Tout d’abort, Amselem est une coopérative d’habitations avec des règlements internes, il est donc impossible de comparer avec des logements résidentiels privés. 2) Deuxièmement, personne n’a jamais prétendu qu’il est impossible de construire une soukka en un jour. Cela PEUT être fait si on travaille très très dur ou que l’on construit dans une structure très fragile. Mais est-ce que « parce que cela peut être construit en un jour » est une raison suffisante pour restreindre ce que les gens font sur leurs propriétés privées? Pourquoi ne pas restreindre la tonte du gazon à un jour par semaine puisque cela peut être fait en un jour? Ou restreignons les décorations d’Halloween à une seule journée avant Halloween, puisque cela peut être fait en un jour. Ou encore mieux : restreignons les lumières de Noël à une seule journée, puisque ça peut être fait le jour précédant Noël.

Les trucs beauté de Céline et Pierre: les soukkas ne sont pas esthétiques

C’est peut-être la seule raison qui a de la crédibilité. Il est vrai que les soukkas pourraient parfois se refaire une beauté.

Réponse: 1) Cependant, à qui revient-il exactement de déterminer ce qui est disgracieux? Imaginez si 200-300 citoyens se plaignaient que le Père Noël gonflable de leur voisin est laid. Est-ce que Outremont restreindrait l’utilisation des Père Noël gonflables aux seuls jours des festivités? Qu’en pensez-vous? Ou pourquoi ne pas limiter aux 3 jours avant et 3 jours après? Bien sûr que non! L’aversion ou l’intolérance en raison de la race ou des croyances est honnie dans notre démocratie, on appelle cela du racisme. 2) Est-ce que les plaintes d’un petit groupe d’une douzaine de personnes justifient d’imposer des restrictions à des CENTAINES de familles?

Les restrictions vont occasionner des difficultés excessives à des centaines de familles

Pour conclure, à partir de mon expérience personnelle et au nom de beaucoup de mes amis et voisins hassidiques, je peux vous dire que si le règlement d’Outremont concernant les soukkas est appliqué dans sa forme actuelle ou avec la « restriction des 3 jours » que Céline Forget recommande, ce serait carrément oppressant. Cela occasionnerait des difficultés injustifiées considérables pour des centaines de familles juives vivant à Outremont. Il a tant de détails dont nous devons tenir compte lors de la construction de la soukka : les horaires scolaires de nos enfants (les enfants attendent avec impatience de pouvoir construire et décorer la soukka), les mauvaises conditions météorologiques, les déplacements familiaux à l’occasion des festivités, l’accès aux ressources, etc. Ce règlement n’affecte pas seulement quelques individus. Nous parlons ici de centaines de familles d’Outremont qui seront affectées par les restrictions proposées, chaque famille étant aux prises avec ses propres contraintes et horaires.

——————–

Prenez action: Signez la pétition en ligne: Pour un règlement juste et applicable encadrant la Fête de Soukkot 

——————–

Articles connexes:

Les soukkas à Outremont: coup d’oeil à l’intérieur – Galerie photos,

Consultation publique à Outremont: paix ou intolérance?

Qu’en est-il du prochain Nouvel An juif et de la fête de Souccot?



4 commentaires (0 commentaires en français, 4 commentaires en anglais)

To read or post comments in English go to "The Fallacious Pretexts for Restricting Sukkahs in Outremont"

Veuiller noter: Les commentaires laissés sur les articles correspondent à la langue de l’article, afin que la conversation se fasse de façon fluide.