Pétition : permettre à notre jeunesse de célébrer Pourim en toute sécurité et au calme

Read this post in English "Petition: Allow Our Youth To Celebrate Purim Safely and Peacefully"

Un jeune hassidique sur un monocycle à Outremont. Vu dans le fond est un minibus actuellement interdit à Outremont - Pourim 2003

Un jeune hassidique sur un monocycle à Outremont. Vu dans le fond est un minibus actuellement interdit à Outremont - Pourim 2003

Note du rédacteur : La pétition signée par 240 résidents d’Outremont a été présentée au conseil d’arrondissement le 3 Mars 2014. Durant la même séance du conseil, la conseillère Mindy Pollak a proposé une motion qui permettrait l’utilisation de toutes les sortes de minibus pendant les fête de Pourim. Malheureusement, la motion n’a pas été appuyée par le reste du conseil et a été rejetée.

Lettre au conseil d’arrondissement d’Outremont
Le 28 février 2014

Bonjour,

Nous tenons tout d’abord à vous féliciter sincèrement d’avoir été élus au conseil d’arrondissement d’Outremont.

Comme vous le savez peut-être, la fête juive de Pourim a lieu les 15 et 16 mars cette année. Il s’agit de la fête la plus joyeuse de notre communauté, et elle est très attendue tant par les enfants que par les adultes. C’est avec grand plaisir que nous vous invitons à y participer et à découvrir comment nous la célébrons.

Par ailleurs, nous souhaitons qu’une solution soit adoptée à la réunion de mars du conseil afin de permettre à nos garçons de profiter également de Pourim. Veuillez prendre en considération le fait que 25 % de la population d’Outremont célébrant cette fête est touché par l’interprétation stricte du règlement municipal AO-20 de l’arrondissement, qui interdit la circulation d’autobus. Selon la position adoptée par l’arrondissement d’Outremont en 2009, certains de nos minibus sont considérés comme des autobus ordinaires. Cela a beaucoup nui aux célébrations de Pourim de nos jeunes – quelque 300 garçons de 13 à 16 ans – qui ont utilisé ces minibus pendant plus de 20 ans pour se déplacer dans le quartier à Pourim afin de recueillir des fonds pour des œuvres de bienfaisance.

Nous vous prions de tenir compte du fait que cette interdiction, qui a été adoptée en 2003 par l’arrondissement d’Outremont, ne visait initialement que les autobus ordinaires comme ceux servant au transport interurbain, et non pas les minibus de quelque type qu’ils soient.

Nous vous prions également de tenir compte du fait qu’une interprétation stricte du règlement municipal nous obligerait à louer de petits minibus, ce qui augmenterait considérablement le nombre de ces véhicules circulant dans les rues d’Outremont à Pourim et gonflerait les frais de nos écoles de plus de 5 000 $ par an, un fardeau supplémentaire inutile. Il faut enfin souligner que, selon le SPVM, les minibus utilisés jusqu’à présent sont le moyen de transport le plus sûr pour nos garçons à Pourim.

Il y a lieu de se demander si les quelques plaintes reçues au cours des années (selon le SPVM) justifient d’imposer des restrictions à une communauté de milliers de personnes.

Nous estimons qu’il est essentiel de trouver une solution permanente à ce problème dont l’examen prendra nécessairement du temps. D’ici sa résolution permanente, nous vous prions de bien vouloir suspendre provisoirement l’application rigoureuse de l’interprétation stricte du règlement municipal, et de permettre l’utilisation de tous types de minibus à Pourim.

Vous trouverez ci-joint la signature de plus de 230 résidents d’Outremont appuyant la présente requête.
Nous nous mettons à votre entière disposition si vous souhaitez de plus amples renseignements ou voulez discuter de cette question dans un autre cadre que celui du conseil.

En espérant que vous pourrez donner une suite favorable à notre demande, veuillez agréer,

L’expression de nos sentiments les meilleurs,
Jacob Karmel
553, avenue. Outremont



9 commentaires (5 commentaires en français, 4 commentaires en anglais)

To read or post comments in English go to "Petition: Allow Our Youth To Celebrate Purim Safely and Peacefully"

Veuiller noter: Les commentaires laissés sur les articles correspondent à la langue de l’article, afin que la conversation se fasse de façon fluide.

  1. Michelle Sullivan
    5 mars 2014

    Vous pouvez expliquer l’importance des mini-bus, svp, pourquoi ine autre option n’est pas envisageable pour la communauté et pourquoi ça touche les garçons en particulier?

    J’aime voir les enfants du voisinage “courir” Pourim et j’aimerais mieux comprendre vos besoins en ce qui a trait à ce dossier.

    Merci
    - Michelle

    • Heidi Ganz
      5 mars 2014

      Michelle, to answer your question. These shuttle-minibuses are used by the older kids, the 12-16 year olds, the younger ones 10-12 yr old’s go by foot, It’s likely because the older ones visit homes in the Cote Des Neiges area, the younger ones only go in immediate vicinity.

      Each class goes together as a group, an average class is about 20 kids, that’s why the shuttle-minibuses are perfect because the have 21 seats, the smaller minivan-buses can only hold 15 passengers, so that would split up the classes. And you gotta understand, these classes excitedly plan for these Purim groups weeks in advance, the music, the poems, the dances etc. etc. so to split them up would really kill their excitement and fun. Besides, it will cost more and it will bring MORE vehicles on the streets.

      The only problem the Outremont Borough has with these 21-seat shuttle buses is that they have double wheels in the back and according the the QC Highway code it falls out of the definition of a “minibus”. But in fact there is no 21-seat minibus that doesn’t have double wheels in the back… it a really a overzealous interpretation by Outremont to consider minibuses as if they are regular buses, especially when the whole bus-ban was enacted in 2003 to target the big intercity buses used by the Hassidic community to commute between Montreal-NY. See http://www.cbc.ca/news/canada/montreal/bylaw-prevents-jewish-bus-from-heading-to-nyc-1.374783

  2. Philippe Lavalette
    5 mars 2014

    Ça fait plaisir d’être invité à partager une fête quand tout le reste de l’année on a le sentiment d’être inexistant…

    • Cheskie Weiss
      5 mars 2014

      Sorry Phillippe for your sentiments, for all I know, me and my friends all cordially greet our Quebecois neighbors, some of us even send them New Year gifts. What else do you think would it take to acknowledge existence? Maybe you have an issue with a particular Hassidic neighbour, I suggest YOU try to reach out to them, maybe they’re shy, maybe they’re hesitant, after all with all the negativity going on against Hassidim they might feel unwanted and suspicious… and if you want, I offer my help to build the bridges, don’t hesitate to email me info@outremonthassid.com
      Sincerely,
      Cheskie Weiss

    • Christian Aubry
      7 mars 2014

      Je seconde Cheskie. Pour nous, québécois francophones, l’attitude des Hassidim n’est pas a priori très chaleureuse et je comprend que vous puissiez ressentir leur apparente indifférence comme une agression. Cependant, il suffit de leur parler pour comprendre que ce n’est pas du tout leur intention.

      Ce qu’il faut absolument évitez, dans ce quartier, c’est le cercle vicieux suivant : vous vous sentez “agressé” par une apparente indifférence, alors vous devenez méfiant. Du coup, vous envoyez à votre tour des ondes négatives, ce qui ne fait que renforcer la réserve naturelle des Hassidim. Du coup, cela vous met en colère, etc.

      Quelque chose ne va pas? Choisissez la voie du dialogue ouvert et respectueux. J’ai d’excellents rapports de voisinage avec mes voisins hassidim et je ne me gêne plus pour leur parler dans la rue. Je ne suis jamais rejeté, ni insulté. Lors des célébrations, trouvez le courage de leur poser aimablement des questions sur ce qui se passe. J’ai bon espoir que vous changerez alors d’avis, à condition d’être un peu curieux et tolérant.